BALANCHINE (G.)


BALANCHINE (G.)
BALANCHINE (G.)

BALANCHINE GEORGE (1904-1983)

Fils d’un compositeur géorgien, Georgi Melitonovitch Balanchivadzé reçoit, presque malgré lui, la formation nécessaire pour devenir artiste. Dès l’âge de cinq ans, il apprend le piano; à neuf ans, ses parents l’inscrivent à l’école impériale de ballet de Saint-Pétersbourg. En 1921, ayant terminé ses études, il est engagé dans la troupe et profite de ses loisirs pour suivre des cours de piano et de composition au Conservatoire de musique que dirige alors Glazounov. Il ne sera jamais possédé par la rage de briller en scène, et de bonne heure il renoncera à danser; s’orientant dès 1923 vers la chorégraphie, il restreindra son rôle de danseur même dans ses propres ballets. En 1923, il fonde, en collaboration avec le peintre Volodia Dimitriev, les Soirées du jeune ballet qui ont lieu dans l’amphithéâtre occupé autrefois par la Douma. Il règle ensuite plusieurs ballets pour l’Opéra-Comique de Petrograd. En 1924, il obtient des autorités soviétiques la permission de monter une compagnie, les Danseurs de l’État soviétique, et d’organiser avec eux une tournée à l’étranger durant les vacances d’été. Cette compagnie ne se compose que de quatre danseurs — Georgi Melitonovitch Balanchivadzé est le plus âgé: il a vingt ans. Ils se produisent à Berlin, dans quelques villes d’eaux d’Allemagne, à Londres et à Paris, où Diaghilev les remarque. En 1925, il les engage tous les quatre pour ses ballets russes. Nijinska venant de quitter la compagnie, Balanchine la remplace aussitôt en qualité de maître de ballet et de chorégraphe (c’est Diaghilev qui lui conseille de transformer son nom). Il règle pour les Ballets russes: Barabau (Ricti, Utrillo, 1925), Jack in the Box (Milhaud, Derain, 1926), La Chatte (Sauguet, Gabo, Pevsner, 1927), Apollon musagète (Stravinski, Bauchant, 1928), Le Bal (Rieti, Chiroco, 1929) et Le Fils prodigue (Prokofiev, Rouault, 1929). Après la mort de Diaghilev, en 1929, il est invité à l’Opéra de Paris pour régler Les Créatures de Prométhée , mais il tombe malade et c’est Lifar qui en fera la chorégraphie. Balanchine est ensuite maître du Ballet royal danois, puis il collabore à une comédie musicale à Londres. Il est engagé, en 1932, aux Ballets russes de Monte-Carlo, où il règle plusieurs ballets. En 1933, il fonde sa propre compagnie, les Ballets 1933, qui se produisent à Londres et à Paris. Il rencontre alors Lincoln Kirstein qui, avec Edward M. M. Warburg, l’invite à fonder à New York la School of American Ballet, qui ouvre ses portes dès le début de 1934. Parallèlement à cette école, et en utilisant ses élèves, Balanchine monte plusieurs compagnies. En 1934, il dirige l’American Ballet pour lequel il crée Sérénade (1934), Réminiscence (1935), Orpheus (Gluck, 1936), Le Baiser de la fée et Jeu de cartes (tous les deux de Stravinski, 1937). En 1946, il fonde le Ballet Society et y règle Four Temperaments (Hindemith, 1946), Renard (Stravinski, 1947), Symphonie concertante (Mozart, 1947), Orpheus (Stravinski, 1948). En 1948, réunissant ses anciennes compagnies, il crée le New York City Ballet. Il y règle L’Oiseau de feu (Stravinski, 1949), Jones Beach (Andriessen, en collaboration avec J. Robbins, 1950), Casse-Noisette (Tchaïkovski, 1954), Western Symphony (Kay, 1954) et Movements (1963). On lui doit encore Don Quichotte (Nabokov, 1966), Jewels (Fauré, Stravinski, Tchaïkovski, 1967), Metastaseis et Pithoprakta (Xenakis, 1968), Slaughter on Tenth Avenue , 1968). En 1982 il rend hommage à Stravinski, lui consacrant un festival au cours duquel il chorégraphie: Symphonie en trois mouvements , Concerto pour violon , Pulcinella (avec Robbins). Pour le festival Ravel, en 1975, il monte Sonatine , Le Tombeau de Couperin , et il donne Union Jack , en 1976, pour le bicentenaire des États-Unis. Balanchine reconnaît lui-même que c’est Diaghilev qui lui a enseigné son véritable métier d’artiste: «Diaghilev m’enseigna ce qu’était la danse vivante. J’acquis la force et la capacité d’analyser une œuvre d’art, d’en dégager les mérites et, finalement, d’en réaliser une moi-même.» Balanchine est un des rares chorégraphes dont la science musicale soit assez développée pour donner lieu à une visualisation subtile de la structure interne d’une partition musicale. Il est considéré comme le maître du ballet abstrait, c’est-à-dire inspiré uniquement par la musique, S’il n’a pas à proprement parler renouvelé le langage de la danse classique, il a su le rénover en se montrant accessible aux influences modernes. L’utilisation d’un type de danseuse longiligne contribue aussi au caractère personnel de ses réalisations. Ce maître du ballet abstrait s’avoue incapable de régler une chorégraphie sur du papier, sans la matière première que sont ses danseurs.

Il a écrit, en 1954, Complete Stories of the Great Ballets , traduit en français sous le titre Histoire de mes ballets et en 1968, en collaboration avec Francis Mason, Balanchine’s Complete Stories of the Great Ballets .

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Balanchine — und Suzanne Farrell George Balanchine (gebürtig georgisch გიორგი ბალანჩივაძე/ Giorgi Balantschiwadse; * 9. Januarjul./ 22. Januar 1904greg. in …   Deutsch Wikipedia

  • Balanchine —   [französisch balã ʃiːn, englisch bæləntʃiːn], George, eigentlich Georgij Melitonowitsch Balantschiwạdse, amerikanischer Choreograph und Ballettdirektor russischer Herkunft, * Sankt Petersburg 22. 1. 1904, ✝ New York 30. 4. 1983; wurde 1925 der …   Universal-Lexikon

  • Balanchine — (Gueorgui Melitonovitch Balanchivadze, dit George) (1904 1983) danseur et chorégraphe russe, naturalisé américain. Il travailla pour les Ballets russes puis (1935) à New York …   Encyclopédie Universelle

  • Balanchine — (izg. balanšȋn), George (1904 1983) DEFINICIJA američki koreograf klasičnog baleta, osnivač New York City Balleta, pionir novije kazališne i filmske koreografije …   Hrvatski jezični portal

  • Balanchine — [bal′ən shēn΄] George (born Georgy Melitonovich Balanchivadze) 1904 83; U.S. choreographer, born in Russia …   English World dictionary

  • Balanchine — noun United States dancer and choreographer (born in Russia) noted for his abstract and formal works (1904 1983) • Syn: ↑George Balanchine • Instance Hypernyms: ↑dancer, ↑professional dancer, ↑terpsichorean, ↑choreographer …   Useful english dictionary

  • Balanchine — biographical name George 1904 1983 Georgy Melitonovich Balanchivadze American (Russian born) choreographer …   New Collegiate Dictionary

  • Balanchine — /bal euhn cheen , bal euhn cheen /, n. George, 1904 83, U.S. choreographer, born in Russia. * * * …   Universalium

  • Balanchine — Bal|an|chine, George (1904 83) a US choreographer (=someone who decides what movements dancers will do to a piece of music) who was born in Russia, and who helped to start the New York City Ballet …   Dictionary of contemporary English

  • Balanchine — Georgi Balanchivadze …   Eponyms, nicknames, and geographical games


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.